Espace Connexion
 
 
Changer/Oubli ?
 

> Créer un espace personnel FSM

 
 
 
 
 
 

Veille du 07.09.2020 au 11.09.2020 VEILLE SEMAINE Veille du 17.08.2020 au 28.08.2020

_ RÈGLEMENTAIRE _

 

 

- Convention médicale : une série de majorations modifiées dans la nomenclature.

La décision de l’Uncam procède à plusieurs modifications de la NGAP, inclue dans la LAP.

Elle modifie l’article encadrant la première consultation de contraception et de prévention des maladies sexuellement transmissibles effectuée par un médecin généraliste, un gynécologue, un gynécologue-obstétricien, un pédiatre ou une sage-femme.

Le texte réécrit par ailleurs, en le simplifiant, l’article encadrant la majoration provision clinicien applicable par les spécialistes (hors médecine générale) initialement transitoire mais finalement pérennisée dans la convention médicale de 2016.

La décision procède également à la réécriture des majorations du médecin traitant pour la consultation longue et complexe d’un patient insuffisant cardiaque après hospitalisation pour décompensation et de la majoration de sortie d’hospitalisation.

 

Décision de l’Uncam

 

 

 

_ NOMINATIONS _

 

 

- Autonomie : Matthieu Leclercq nommé conseiller établissements de santé auprès de Brigitte Bourguignon.

Matthieu Leclercq, qui était auparavant conseiller auprès du ministre des solidarités et de la santé, Olivier Véran, a été nommé conseiller chargé des établissements de santé au cabinet de la ministre déléguée chargée de l’autonomie, Brigitte Bourgignon, à compter du 30 juillet.

 

Arrêté publié au Journal Officiel

 

 

- Vincent Roques est le nouveau directeur de cabinet de la FHF.

Vincent Roques, adjoint au pôle finances et « FHF data » à la FHF, a été nommé directeur de cabinet de cette dernière.

Le poste était précédemment occupé par Alexis Thomas, qui a rejoint le cabinet de la ministre de la transformation et de la fonction publiques, Amélie de Montchalin, en tant que conseiller FPH, sanitaire, social et médico-social.

 

Communiqué de presse

 

 

 

_ ACTUALITÉS _

 

 

- Plan de relance : 100 milliards d’euros dont 6 milliards pour la santé.

Les 6 Md€ issus du Ségur de la santé concernent :

  • La « transformation, la rénovation, l’équipement et le rattrapage numériques des établissements médico-sociaux » (2,1 Md€)
  • L’ « investissement en santé dans les territoires : projets hospitaliers prioritaires et projets ville-hôpital, pour permettre par exemple la modernisation et la restructuration de l’offre de soins » (2,5 Md€)
  • La « modernisation des outils numériques en santé et la rattrapage du retard dans l’interopérabilité d’un système informatique entre acteurs de santé pour permettre la transférabilité du dossier médical d’un patient et l’amélioration de son suivi tout au long du parcours de soins » (1,4 Md€)

De plus, le plan ambitionne de développer la formation des jeunes sur des métiers en tension, avec 1,6 Md€ consacrés à la formation de 223000 jeunes, dont 16000 supplémentaires dans les formations d’infirmiers et d’aides-soignants.

Le plan consacre également 1 Md€ à la « relocation industrielle », dont 600 millions d’euros consacrés aux « investissements ciblés » dans 5 secteurs stratégiques dont la santé.

Enfin, le plan consacre 400 millions d’euros à renforcer les moyens de l’ANR.

 

Plan de relance

 

 

- Hôtels hospitaliers : l’expérimentation prometteuse, un modèle à consolider.

Le rapport, réalisé par le ministère des solidarités et de la santé, dresse un bilan plutôt positif de l’expérimentation et formule cinq recommandations pour sa poursuite et un « potentiel déploiement généralisé » :

  • Promouvoir les hôtels hospitaliers comme alternative à l’hospitalisation complète
  • Consolider les démarches menées en matière de qualité et de sécurité des soins dans ce cadre
  • Lever les freins opérationnels à leur développement et outiller les équipes projet en fonction des différents modèles organisationnels mis en place
  • Développer une méthodologie d’évaluation des impacts organisationnels produits par le dispositif (durée moyenne de séjour, transport et développement d’activité) et d’analyse des perspectives d’évolutions des organisations hospitalières
  • Identifier un modèle économique afin d’accélérer leur développement, l’expérimenter et envisager une généralisation dès le PLFSS pour 2021.

 

Rapport au Parlement relatif à l’expérimentation des hébergements temporaires non médicalisés pour patients

 

 

- Premier bilan positif pour le fonds de lutte contre les addictions.

Le plan d’actions du fonds de lutte contre les addictions en 2019 a permis de traduire en actions les priorités du plan national de lutte contre le tabac et du plan de mobilisation contre les addictions. Dans cette perspective, l’ensemble des acteurs concernés (associations, professionnels de santé, établissements sociaux ou médico-sociaux, établissements sanitaires, établissements scolaires, collectivités, organismes d’assurance maladie, …) a pu être mobilisé sur des typologies d’actions et d’interventions variées dans l’objectif de les porter au plus près des populations et de leurs besoins. Les actions financées en 2019 ont permis de soutenir les objectifs prioritaires suivants :

  • Poursuivre et amplifier les actions concernant le tabac
  • Elargir le champ d’actions aux autres substances psychoactives, notamment l’alcool et le cannabis
  • Marquer une attention particulière envers le public jeune
  • Porter une attention particulière au développement d’actions concernant et impliquant les départements d’Outre-mer
  • Favoriser des dynamiques dans les domaines des études et de la recherche

 

Fonds de lutte contre les addictions : bilan des actions financées en 2019

 

Retour